Doubs Agricole 25 - page 8

Conscient des
erreurs du passé,
la profession
agricole dispose
aujourd’hui des
outils, référentiels,
solutions
techniques
pour exploiter au
mieux le potentiel
agronomique de
ses sols en
valorisant au
mieux les effluents
d’élevage. Place
au bon sens.
Q
uand les pêcheurs dénoncent la
dégradation de la Loue et du
Dessoubre, les deux cours d’eau
les plus emblématiques du département,
personne ne peut contester la surmortalité
des poissons incapables de résister à
certains parasites comme la saprolégniose.
Ce bilan dramatique résulte d’une longue
et pernicieuse dégradation de la qualité
de l’eau.
“Les causes sont multifactorielles :
circulation automobile, résidus de
pesticides, traitement du bois,
réchauffement climatique, pollution
domestique et eutrophisation…”
résume
Didier Tourenne, agronome spécialiste
des questions d’épandage à la chambre
d’agriculture interdépartementale du
Doubs.
La profession agricole plaide en partie
coupable mais refuse d’être le bouc
émissaire facile à dénoncer car très visible.
Elle s’oppose d’ailleurs aux
environnementalistes sur l’impact réel
des pratiques agricoles sur les rivières.
Marc Goux du collectif S.O.S. Loue et
rivières comtoises affirme que plus de
90% des flux d’azote dans la Loue sont
d’origine agricole. Faux, répond Didier
Tourenne en expliquant qu’il n’y a pas
de lien direct entre épandage et
concentration de nitrate dans les eaux.
“Les études réalisées sur des bassins tests
montrent qu’environ 80% des apports
azotés sont épandus au début du
printemps à une période où les suivis de
nitrates dans les eaux montrent une
diminution des teneurs.”
L’explication
fonctionne, sous réserve d’adapter les
pratiques pour avoir le moins d’azote
dans les sols au cours de l’automne et de
l’hiver quand les teneurs sont les
plus élevées.
L’amélioration des pratiques
passe par la généralisation des
plans d’épandage. Dans leDoubs,
1 100 plans d’épandage ont été
réalisés depuis 1995 sur environ
2 500 éleveurs professionnels.
“Grâce à
ces outils, 14% de surfaces sont exclues
pour les épandages de fumier et 39%de
surfaces pour les épandages de lisier.”
La question du stockage des effluents
reste toujours d’actualité. Le Règlement
Sanitaire Départemental prévoit une
obligation d’être en capacité de stocker
les effluents liquides 4, 5 voire 6 mois
selon la durée d’hivernage. La même
logique risque aussi de s’appliquer avec
la couverture des fumières. On débat
beaucoup sur la nature des effluents et
les quantités épandues. Sur le premier
point, Didier Tourenne estime
qu’il s’agit avant tout d’éviter
les erreurs de fertilisation.
“Par
rapport à la valorisation des
effluents d’élevage, on observe
depuis le milieu des années 90
une forte diminution d’achats
d’engrais.”
Les techniques d’épandage
avec les pendillards ou les buses de
précision limitent également les odeurs
et surtout les pertes ammoniacales en
partie responsables du réchauffement
climatique.
“Un sous-sol calcaire
comprend déjà beaucoup d’azote sous
forme organique. Or, le réchauffement
climatique favorise la minéralisation de
l’azote organique. Du coup, ce phénomène
contrebalance les efforts des agriculteurs”
,
regrette l’agronome avec le sentiment
que les pratiques évoluent quand même
dans le bon sens.
o
E n j e u x
Didier Tourenne, agronome
à la chambre d’agriculture
interdépartementale, encourage un
maximum d’agriculteurs à disposer
de plans d’épandage.
D O S S I E R
En reconnaissant ses torts dans la pollution des
rivières comtoises, la profession agricole tente de
réduire son empreinte environnementale en ajustant
ses pratiques. Une question d’équilibre.
À la croisée des sillons
économiques et
environnementaux
Pas de lien
direct entre
épandage et
concentration
de nitrate.
8
Les achats d’engrais diminuent depuis le début des années 1990 pour le
phosphore et la potasse et depuis le début des années 2000 pour l’azote.
(Source U.N.I.F.A., union des industries de la fertilisation).
P
FERTILISATION :
LE BON DOSAGE,
AU BON ENDROIT, AU BON MOMENT
DA25.e$S:Doubs Agri def N°8.qxd 30/10/14 15:38 Page 8
1,2,3,4,5,6,7 9,10,11,12,13,14,15,16,17,18,...32
Powered by FlippingBook