Doubs Agricole 25 - page 9

À
l’heure de la soupe, tout le
monde rapplique devant
cette salle de traite fabri-
quée par GEA et distribuée loca-
lement par les Établissements Cos-
te. Les bêtes ont vite compris le
mécanisme.
“On a eu aucun pro-
blème pour les édu-
quer”
, confirme Lilian
Lonchampt qui a opté
pour une salle de trai-
te une fois dix places
par l’arrière. Un choix
adapté à la taille de son
troupeau qui compte
une trentaine de vaches
laitières et une cinquantaine de
veaux et génisses.
L’innovation réside dans l’inté-
gration d’un poste d’alimentation
à chaque poste de traite. À chaque
passage, les bêtes reçoivent leur
portion d’aliment concentré.
“Tout
est automatisé. La vache est iden-
tifiée à l’entrée par l’application
informatique qui contrôle le sys-
tème de distribution placé au-des-
sus de la salle de traite”
, complè-
te Fabien Coste. Deux silos sont
installés à l’étage. Ils alimentent
chaque poste par l’intermédiaire
d’une vis sans fin. À la
fin de la traite, l’agri-
culteur déclenche à l’ai-
de d’une commande
pneumatique le bas-
culement de l’ensemble
des mangeoires qui
libère les vaches et se
remet ensuite à sa pla-
ce initiale pour la seconde vague.
Entre deux, il a le temps de s’oc-
cuper des jeunes veaux installés
dans la nurserie voisine.
C’est le côté pratique de cette sal-
le de traite qui a décidé l’agricul-
teur soucieux de concevoir un bâti-
ment où il puisse fonctionner seul
et de façon plus confortable. Ins-
tallé en individuel depuis 2008,
Lilian Lonchampt a commencé
par travailler dans l’exploitation
familiale où les bêtes étaient en
stalles entravées.
“Comme le bâti-
ment nécessitait des mises aux
normes et offrait peu de possibi-
lités d’extension, j’ai préféré par-
tir sur une nouvelle stabulation”
dit-il. Avec pour conséquence de
sortir du village. Ce qui n’est pas
pour déplaire à l’exploitant qui a
désormais tout son parcellaire, soit
78 hectares, autour du bâtiment.
Un bâtiment en aire paillée à plat
avec couloir raclé qui dispose éga-
lement d‘une fumière couverte à
l’une des extrémités. Plutôt qu’une
citerne d’eau, l’agriculteur a pré-
féré investir dans une poche de
stockage de 400 m
3
alimentée par
les 1 400 m
2
de toiture du bâti-
ment. Idempour les effluents stoc-
kés dans une seconde poche pla-
cée en léger contrebas. La
stabulationdispose de larges ouver-
tures côté sud-est avec des filets
brise-vent qui permettent au besoin
de protéger les bêtes des courants
d’air tout en laissant passer la lumiè-
re. De quoi conforter l’ambiance
du bâtiment, le bien-être des bêtes
et la bonne humeur de l’exploi-
tant.
o
P
U B L I
-
I N F O R M A T I O N
La salle de traite tout en un
Producteur de lait à comté installé aux
Pontets, Lilian Lonchampt a choisi
d’équiper sa nouvelle stabulation d’une
salle de traite “Confortop” avec distribu-
teur d’aliment. À traire et à manger.
Un poste
d’alimentation
à chaque poste
de traite.
Plutôt qu’une citerne d’eau et une fosse à purin, Lilian Lonchampt
a préféré investir dans des poches de stockage.
Le D.A.B. est
installé au-des-
sus de la salle
de traite. Deux
vis sans fin
motorisées
assurent la dis-
tribution de
l’aliment.
Lilian Lonchampt a opté pour
une salle de traite par l’arrière
une fois 10 places.
Chaque place de traite est complétée par un poste
d’alimentation où la vache reçoit sa portion de
concentré. À la fin de la traite,
la table d’alimentation bascule et libère les vaches.
COSTE
10, rue de la fauconnière
25160 OYE ET PALLET
03 81 89 40 90
COSTE
ROUTE NATIONALE
25110 SECHIN
COSTE
ZA LES SORBIERS
25410 DANNEMARIE SUR CRETE
COSTE
5, rue des Pinsons
ZA LES BUTIQUES
25210 LE RUSSEY
SEMAG
ZI rue Roger Thyrode
39800 POLIGNY
SEMAG
1, route de St Claude
39150 ST LAURENT EN GRANDVAUX
COSTE
ZA LES MORTURES
25510 PIERREFONTAINE LES VARANS
Découvrez notre nouveau site internet : www.groupecoste.com
DA25.e$S:Doubs Agri def N°8.qxd 30/10/14 15:39 Page 9
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,...32
Powered by FlippingBook